Fleur... por toi! Bisous!

HTML clipboard

gifsbyoriza

Gifs by Oriza, poemes d'amour, amitiés




Ça va?? Bisous!


Bonne Nuit! Beaucoup d'amour...

Je t'aime...

gifsbyoriza

Gifs by Oriza, poemes d'amour, amitiés




Compliments...Bisous!


Les amis sont des perles... (Oriza Martins)

HTML clipboard


HTML clipboard
-->Les perles sont cultivées
dans les profondeurs de la mer…
Les amis sont des perles précieuses!
Nous les cultivons toujours,
avec beaucoup d'amour,
aussi dans les profondeurs...

les profondeurs
de notre âme
et aussi de notre coeur...

Joyeux Noël



Coucou!! - 1 -





Ballade du premier Amour

Ballade du premier Amour

Amours heureux ou malheureux,
Lourds regrets, satiété pire,
Yeux noirs veloutés, clairs yeux bleus,
Aux regards qu'on ne peut pas dire,
Cheveux noyant le démêloir
Couleur d'or, d'ébène ou de cuivre,
J'ai voulu tout voir, tout avoir
Je me suis trop hâté de vivre.


Je suis las. Plus d'amour. Je veux
Vivre seul, pour moi seul d'écrire
Jusqu'à l'odeur de tes cheveux,
Jusqu'à l'éclair de ton sourire,
Dire ton royal nonchaloir,
T'évoquer entière en un livre
Pur et vrai comme ton miroir,
Je me suis trop hâté de vivre.


En tes bras j'espérais pouvoir
Attendre l'heure qui délivre ;
Tu m'as pris mon tour. Au revoir.
Je me suis trop hâté de vivre.

Charles Cros

Pour toi, mon amour...

HTML clipboard

gifsbyoriza

Gifs by Oriza, poèmes d'amour, amitiés, slideshow

Gifs animés d'amour, amitiés, jour de la semaine...



Cliquez sur la vignete
HTML clipboard
-->

Catégorie: AMOUR







Bonne Journée!

Bon Mardi!

Bonne Nuit!


Bonjour, mon amour...



Roses rouges pour toi

Citations d'amour

Tu es la femme la plus formidable et la plus belle que je connaisse !
Je pense fort à toi tous les jours.

--------------

Je pense à toi. Tu me manques. Tu me manques terriblement, tu est comme un feu en moique je ne pourais jamais eteindre, si tu t'acroches je ne te lacherais pas..! Je vais devoir passer un moment difficile en retrant en france... tu comprendas plus tard..."Tu est mon hame soeur!"

--------------

J'ai besoin d'amour et j'ai besoin de toi... Je pense à toi et je voulais te dire que ça m'a fait plaisir de te voir tout à l'heure... Tu me manques, je t'embrasse.

J'ai besoin de toi!



J'ai besoin de toi!
Bisous!!


Privacy Policy

This Website, and its advertisers and affiliates, are deeply committed to protecting the privacy of Internet users. Below is information outlining our continued support for the responsible management of consumer information. Consumer Information During the process of delivering an ad to you, This Website does not collect any personally identifiable information about you such as name, address, phone number, or e-mail address. However, This Website does obtain some types of non-personally identifiable information such as the Internet Service Provider you use to connect to the Internet, your browser type, or the type of computer operating system you use (Macintosh or Windows, for example). The information collected by This Website is used for the purpose of targeting ads and measuring ad effectiveness on behalf of our advertisers. In some cases, you may voluntarily provide personal information in response to a specific ad (this ad may ask you to fill out a survey or provide your zip code). If this does occur, This Website may collect this information on behalf of an advertiser. This information is used by an advertiser to respond to your request. In addition, This Website may combine this information with other users' information and review it in an aggregate form to understand the type of individuals who view a specific type of ad or visit a particular kind of website. Data Collection and Opt Out This Website, as well as most sites on the Internet, use "cookies" to enhance your experience on the web. This Website cannot use these cookies to personally identify you in any way. What are cookies and why do we use them? A cookie is a unique number that is provided to you the first time This Website serves you an ad. This unique number, which is stored in a cookie file on your computer, helps This Website target ads to you. This cookie can help This Website ensure that we don't serve you the same ad multiple times, and help our advertisers understand what you like and don't like about their offerings so that they can cater better to your needs the next time you are interested in their products or services. While we believe that cookies enhance your Internet experience by limiting the number of times you see the same ad and delivering more relevant content to you, they are not required for This Website to deliver you an ad.
Some of our supporters use cookies (for example, advertisers). However, SkyWriting.Net has no access to or control over advertisers, who may use cookies, once we have given permission for them to set cookies for advertising. The ads appearing on this Website are delivered to users by: Google AdSense. Our Web advertising partners. Information about users' visit to this site, such as the number of times they have viewed an ad (but not user name, address, or other personal information), is used to serve ads to users on this site. For more information about Google AdSense and Commission Junction policies -- click on the appropriate link to : Google Privacy PolicyIf you do not want the benefit of cookies, there is a simple procedure to manually delete your cookies. Please consult your web browser's Help documentation for more information. This Website works with a third party that serves ads to this site.

La Fille (Jean de La Fontaine)

La Fille

Auteur : Jean De La Fontaine






Certaine fille un peu trop fière
Prétendait trouver un mari
Jeune, bien fait et beau, d'agréable manière.
Point froid et point jaloux ; notez ces deux points-ci.
Cette fille voulait aussi
Qu'il eût du bien, de la naissance,
De l'esprit, enfin tout. Mais qui peut tout avoir ?
Le destin se montra soigneux de la pourvoir :
Il vint des partis d'importance.
La belle les trouva trop chétifs de moitié.
Quoi moi ? quoi ces gens-là ? l'on radote, je pense.
A moi les proposer ! hélas ils font pitié.
Voyez un peu la belle espèce !
L'un n'avait en l'esprit nulle délicatesse ;
L'autre avait le nez fait de cette façon-là ;
C'était ceci, c'était cela,
C'était tout ; car les précieuses
Font dessus tous les dédaigneuses.
Après les bons partis, les médiocres gens
Vinrent se mettre sur les rangs.
Elle de se moquer. Ah vraiment je suis bonne
De leur ouvrir la porte : Ils pensent que je suis
Fort en peine de ma personne.
Grâce à Dieu, je passe les nuits
Sans chagrin, quoique en solitude.
La belle se sut gré de tous ces sentiments.
L'âge la fit déchoir : adieu tous les amants.
Un an se passe et deux avec inquiétude.
Le chagrin vient ensuite : elle sent chaque jour
Déloger quelques Ris, quelques jeux, puis l'amour ;
Puis ses traits choquer et déplaire ;
Puis cent sortes de fards. Ses soins ne purent faire
Qu'elle échappât au temps cet insigne larron :
Les ruines d'une maison
Se peuvent réparer ; que n'est cet avantage
Pour les ruines du visage !
Sa préciosité changea lors de langage.
Son miroir lui disait : Prenez vite un mari.
Je ne sais quel désir le lui disait aussi ;
Le désir peut loger chez une précieuse.
Celle-ci fit un choix qu'on n'aurait jamais cru,
Se trouvant à la fin tout aise et tout heureuse
De rencontrer un malotru.

Recueil : Les Fables

L'Amour et la Folie

L'Amour et la Folie

Auteur : Jean De La Fontaine






Tout est mystère dans l'Amour,
Ses flèches, son Carquois, son Flambeau, son Enfance.
Ce n'est pas l'ouvrage d'un jour
Que d'épuiser cette Science.
Je ne prétends donc point tout expliquer ici.
Mon but est seulement de dire, à ma manière,
Comment l'Aveugle que voici
(C'est un Dieu), comment, dis-je, il perdit la lumière ;
Quelle suite eut ce mal, qui peut-être est un bien ;
J'en fais juge un Amant, et ne décide rien.
La Folie et l'Amour jouaient un jour ensemble.
Celui-ci n'était pas encor privé des yeux.
Une dispute vint : l'Amour veut qu'on assemble
Là-dessus le Conseil des Dieux.
L'autre n'eut pas la patience ;
Elle lui donne un coup si furieux,
Qu'il en perd la clarté des Cieux.
Vénus en demande vengeance.
Femme et mère, il suffit pour juger de ses cris :
Les Dieux en furent étourdis,
Et Jupiter, et Némésis,
Et les Juges d'Enfer, enfin toute la bande.
Elle représenta l'énormité du cas.
Son fils, sans un bâton, ne pouvait faire un pas :
Nulle peine n'était pour ce crime assez grande.
Le dommage devait être aussi réparé.
Quand on eut bien considéré
L'intérêt du Public, celui de la Partie,
Le résultat enfin de la suprême Cour
Fut de condamner la Folie
A servir de guide à l'Amour.

Recueil : Les Fables

Coucou - 3 -




Coucou!! - 2 -